Jean Prouvé est un créateur de meubles et entrepreneur français mondialement connu et tellement apprécié dans la rédaction de notre magazine déco, il a exercé son activité dès le milieu des années 1925 jusqu’à sa mort en 1984. Il est un des plus importants représentants de la mouvance « moderniste ». Toute son œuvre est axée sur une recherche autour du métal comme élément principal et structurel des meubles et des architectures qu’il concevait. 

Portrait d’un « métallo » qui fait figure de pionnier dans l’histoire du design.

Jean Prouvé est né à Paris en 1901 et mort à Nancy en 1984. Il est issu d’une famille d’artistes enclins à l’innovation. Son père, Victor Prouvé, peintre, était un éminent représentant de l’Art Nouveau, mouvement très novateur à l’orée du XXème siècle.  Il fût aussi le fondateur de l’École de Nancy, nom donné au mouvement «Art nouveau» à Nancy et le créateur de l’école des Beaux-Arts de cette même ville. 

Jean Prouvé était donc prédisposé à être un créateur moderne, avide de recherche et de nouveauté.

Pour autant, il n’a pas suivi de formation artistique. 

En 1917, il entre en apprentissage chez le ferronnier Emile Robert à Enghien puis de 1919 à 1921 chez Szabo à Paris.

Maison du peuple de Clichy. Les débuts de l’architecture préfabriquée. 1935-1939

En 1924, de retour du service militaire, il monte un atelier de ferronnerie avec un ami à Nancy. Ses premières commandes sont des portiques et des devantures de magasins.

En 1926, il met un premier pied dans l’univers de la création en réalisant la grille d’entrée de la villa Reifenberg à Paris, dessinée par le célèbre architecte du moment : Robert Mallet-Stevens.

En 1929, Jean Prouvé l’industriel devient également un créateur qui conçoit et dessine ses propres modèles. Il adhère alors à l’Union des Artistes Modernes (voir notre article sur le modernisme en France).

Son atelier nancéen sera un lieu de production incontournable pour de nombreux créateurs en quête de modernité. Véritable laboratoire du métal, les Ateliers Jean Prouvé expérimenteront toutes les manières possibles de travailler le métal et d’autres aciers spéciaux. Tôle pliée, tôle perforée, soudée, aluminium, inox… tout y passera (voir notre article « Coulisses » sur les ferronniers d’art).

Maison dessinée par Jean Prouvé pour un lotissement à Meudon. 1949

En 1953, des difficultés financières contraignent Jean Prouvé à fermer son entreprise. En 1931, Prouvé s’installe dans un atelier plus grand et se consacre en grande partie à la conception et à la réalisation de ses propres créations.

Parmi les plus fameuses on peut citer la Maison du peuple à Clichy, symbole de l’architecture moderne. La spécificité de cette maison, toute de métal, est qu’elle sera entièrement préfabriquée dans les ateliers de Jean Prouvé avant d’être montée sur place.

C’est également dans ces ateliers qu’est née la célébrissime chaise Standard en 1934.

1939, la guerre éclate. Prouvé met ses ateliers en sommeil.

Il les ouvre à nouveau en 1947 dans un espace encore plus grand en périphérie de Nancy.

Il continue de s’intéresser aux principes du préfabriqué et conçoit une série de maisons de ce type pour un programme baptisé «Sans souci» à Meudon en région parisienne.

EN 1954, il conçoit avec Charlotte Perriand du mobilier pour la résidence universitaire d’Antony. Chaises, lits, bibliothèques, bureaux… cet ensemble est emblématique du style Prouvé : structure en métal mise en avant, bois, finition brut de décoffrage. 

Lit Antony. Jean Prouvé & Charlotte Perriand. 1955

En 1956, il fonde un nouvel atelier, à Paris cette fois-ci, qu’il appellera Les Constructions Jean Prouvé. Il continue dans sa voie : la fabrication de pièces en métal innovantes préfabriquées destinées à structurer une architecture ou du mobilier. 

A partir de cette date et jusqu’à la fin de sa vie en 1984, il sera régulièrement mandaté pour des missions de conseil sur des projets faisant appel à un savoir-faire et une connaissance accrue en matière d’innovation et de technicité dans l’usinage du métal.

Toute la vie de Jean Prouvé a été dédiée à une recherche sur le métal, ses procédés de fabrication et ses applications possibles dans le champ de l’architecture et de l’ameublement. Il a eu et continue d’avoir une influence considérable sur de nombreux créateurs de mobilier et d’architectes. 

Publicité d’époque pour la chaise Standard. 1934

Enfin, on ne peut parler de Prouvé sans évoquer de célèbres bâtiments dont il n’est pas l’architecte mais qui sans son existence n’auraient peut être jamais vu le jour. Ainsi le Centre Georges Pompidou à Paris, mondialement connu pour son architecture atypique, est né grâce à son aval : président du jury international pour la sélection de l’architecte retenu pour la réalisation du musée, c’est Prouvé lui-même qui a imposé le projet des architectes Renzo Piano et Richard Rogers.

Il a aussi apporté son conseil pour la structure du Palais Omnisport de Paris-Bercy, ainsi que pour le CNIT sur le parvis de la Défense et pour le siège du Parti communiste français à Paris.