En histoire de l’art, il y a des périodes où l’idée était toujours d’innover. Certains artistes n’ont pas hésité à faire la différence. Sans nul doute, le pop art est le plus récent courant artistique qui ait eu un retentissement dans de nombreux pays. Il est né dans les années 1950, de la volonté d’individus anticonformistes de désacraliser l’art. Son nom, qui est la contraction de ‘‘popular art » (art populaire), porte en lui les idéaux de ses précurseurs, dont Eduardo Paolozzi et Richard Hamilton en Angleterre. Ici, nous nous intéressons aux procédés employés pour créer des œuvres répondant à l’esprit pop art.

La peinture acrylique dans les œuvres de pop art

Le pop art a modifié le regard des professionnels et amateurs sur l’art. Aujourd’hui encore, ce courant artistique est présent dans notre quotidien. La peinture acrylique est l’une des techniques utilisées dans le pop art. Une technique bien connue et détournée pour produire de nouvelles peintures.

Aux origines de la peinture acrylique

La peinture acrylique (technique) est apparue bien des décennies avant le pop art mais ce mouvement a largement favorisé sa popularisation dans le monde. Dans les toutes premières années du XXe siècle, le chimiste allemand Otto Rohm élabore la peinture acrylique (matière) pour une utilisation dans l’industrie. Dès les années 1920, des artistes ont commencé par mettre le produit au service de leur art. L’un des premiers à avoir pratiqué la peinture acrylique comme technique artistique, c’est le mexicain David Siqueiros.

Au milieu des années 1950, le mouvement naissant du pop art a trouvé un terrain favorable à l’usage de ce procédé. Et pour cause, une décennie environ auparavant, la marque Magma, alors leader mondial du secteur des minéraux, se met à la production de la peinture acrylique. Des boîtes de ce nouveau type de peinture se retrouvent alors un peu partout sur la planète. Pour rendre accessible la création artistique à tout individu, les artistes se sont donc emparé de cette nouvelle technique.

Les caractéristiques de la peinture acrylique dans le pop art

La peinture acrylique en tant que matière est un concentré de pigments et d’une préparation aqueuse de résines synthétiques polyacryliques. Sa rapidité de séchage est l’un des atouts qui ont séduit les avant-gardistes. Avec cette peinture, il est possible de créer en un temps record, une œuvre prête à l’usage. Aussi, la facilité d’utilisation du produit plaît particulièrement aux premiers artistes.

La peinture acrylique n’a pas besoin de solvant et se fluidifie avec de l’eau. Comme vous pouvez le constater sur plusieurs tableaux pop art, une toile peinte à l’acrylique se reconnaît généralement à sa texture laiteuse. Le rendu dépend tout de même des propriétés spécifiques de la matière utilisée. Certains produits donnent un effet satiné alors que d’autres offrent des effets d’empâtement, de glacis, de marbre, etc.

Ces peintures de pop art deviennent ainsi rapidement des objets de décoration très demandés. Il est aujourd’hui possible d’acheter d’authentiques peintures de pop art en ligne dans une galerie d’art digitale.

œuvre de pop art

Généralement, dans le pop art, les couleurs chaudes et voyantes sont privilégiées. Cela répond à l’esprit originel de mouvement artistique qui prône l’ostentation de l’art. Ainsi trouverez-vous dans les galeries d’art, des tableaux de pop art aux couleurs pailletées, fluorescentes, iridescentes, métallisées, etc.

Si vous êtes sensible aux arts plastiques, pensez à intégrer à votre décor des toiles de pop art. Et si vous désirez éprouver votre génie créateur, vous pourriez commencer par la peinture acrylique. N’essayez pas de créer une œuvre exempte de tout défaut, car cela n’existe pas dans l’art.

Le collage : un procédé très utilisé dans le pop art

Le collage est une technique qui permet d’identifier une œuvre de pop art. Il est inspiré du monde de la décoration et utilisé dans le processus de création artistique depuis la première décennie du XXe siècle. Braque a constitué à son époque le fond de ses peintures avec du faux bois. D’autres artistes de renom comme Picasso ont introduit dans le décor de leurs tableaux, des éléments coupés d’ailleurs.

Mais c’est à une dame du pays des tsars que nous devons le collage en tant que forme d’art de façon intrinsèque. En 1915, la Russe Olga Rozanova réalisait des œuvres entières uniquement avec cette technique. Ses séries dont celle intitulée La Guerre universelle, faite de petits papiers triangulaires et colorés, ont sacré ce nouveau procédé artistique.

Le collage fait écho chez les personnes qui militaient artistiquement pour la démocratisation de l’art après la Seconde Guerre mondiale. Paraissant simple à réaliser, cette technique est largement utilisée par les groupes avant-gardistes à Londres, dont celui d’Eduardo Paolozzi. Les adeptes du collage dans les années 1950 étaient engagés dans un combat qui extrapolait le cadre de l’art. Ils prônaient l’idéal d’une société sans capitalisme et plus équitable.

Alors, ils découpaient des morceaux de journaux et de magazines qu’ils recollaient sur des pans de murs et des toiles. Le but était de mettre en évidence des propos qu’ils dénonçaient ou qui abondaient dans leur sens. L’après-guerre passa, emportant avec lui les revendications des jeunes qui furent à l’origine du pop art. Mais le collage est resté comme un art majeur de la fin du XXe et de ce début de XXIe siècle. Aujourd’hui, ce procédé est utilisé pour créer des tableaux décoratifs.

œuvre de pop art à vendre

La sérigraphie comme moyen d’expression artistique

La sérigraphie est une technique d’impression née en Chine sous la dynastie Song (960-1279). Dans les années 1960, les précurseurs du popular art en ont fait un moyen d’expression artistique. Aux traditionnels pochoirs et à l’encre noire, se sont substituées des machines et une diversité de couleurs. Pour des artistes actifs dans le mouvement pop art à l’époque, dont Andy Warhol notamment, toutes les méthodes peuvent être utilisées dans l’art.

La sérigraphie devient ainsi une technique hautement commerciale. L’industrie de la publicité jette son dévolu sur le procédé, soutenue par des avant-gardistes qui remettent en cause l’unicité de l’œuvre d’art. Le pop art a ainsi établi le pont entre l’art et le commerce. Les célébrités et les grandes marques voient leurs images traitées de diverses manières.

Au début de cette effervescence, de nombreux artistes conservateurs se sont opposés à cette manière de faire de l’art. Mais il faut reconnaître que la sérigraphie a changé un tant soit peu le rapport du public à l’art. Cela a aussi favorisé l’accès de l’artiste à la société de consommation. Et ceci ne déplaira pas aux artistes contemporains puisque vivre de son art, c’est le rêve de tout artiste.