Une fuite dans la plomberie ne se remarque pas toujours. Ce n’est parfois que lorsque des signes extérieurs de moisissures ou des traces d’humidité sur les murs ou au plafond apparaissent que l’on remarque le problème. Il est donc nécessaire d’en rechercher la source pour éviter que la situation ne s’aggrave. Comment se déroule alors cette recherche ? Nous vous donnons les détails.

Comment détecter la présence d’une fuite d’eau ?

Les fuites d’eau peuvent se produire à différents endroits de vos canalisations ou de la robinetterie. Il peut arriver que vous ne vous en aperceviez pas dans l’immédiat. Cependant, certains signes apparents devraient vous alerter.

Le premier signe est celui d’une facture d’eau qui ne cesse d’augmenter chaque mois, sans que votre consommation journalière ait changé.

Vous pouvez soupçonner l’existence d’une fuite quand, bien que vous n’utilisiez pas d’eau, votre compteur réagit toujours.

C’est également probable qu’il y ait une fuite lorsque tous les robinets sont fermés et que, pourtant, vous entendez encore des gouttelettes d’eau qui tombent dans votre évier ou s’écoulent dans vos toilettes.

D’autres signes sont également alarmants. C’est le cas par exemple lorsque des tâches d’humidité apparaissent dans certaines zones, comme les murs, le plafond ou le sol.

Parfois, il s’agit de la peinture ou du papier peint qui se cloque, de traces de moisissures, ou des matériaux qui deviennent spongieux ou qui gondolent.

Quel que soit le signe, il est important de réagir rapidement avant que les dégâts ne soient irréversibles. Mais n’effectuez pas les recherches vous-même, vous risquez d’endommager encore plus vos installations : nous vous recommandons de joindre un plombier pour une recherche de fuite sur Bordeaux, si vous habitez la région, ou un professionnel implanté dans votre commune.

fuite de plomberie

Quelles techniques sont employées pour détecter les fuites ?

Si auparavant il fallait casser les murs pour trouver la source d’une fuite dans les canalisations, aujourd’hui d’autres solutions permettent d’en trouver les origines et leurs causes. Le plombier doit d’abord prendre connaissance du tracé des circuits de canalisations avant d’entreprendre toute recherche, car cela lui évite de détruire les infrastructures existantes.

Recherche par caméra thermographique

L’une des méthodes utilisées consiste à rechercher les conduites d’eau chaude sanitaire par le biais d’une caméra thermographique ou hygromètre infrarouge dotée de la technologie IGM (mesure guidée par infrarouge). Celle-ci détecte donc les émissions de chaleur et, dans la foulée, elle est susceptible de déterminer la source de la fuite. En effet, à cet endroit, la température est plus faible que sur le reste de la conduite.

Recherche par caméra endoscopique

Le plombier peut également recourir à une caméra endoscopique. Comme un médecin qui ne veut pas réaliser une opération trop invasive, il insère la caméra dans les canalisations. Celle-ci retransmet les images sur un écran LCD permettant ainsi au professionnel de déterminer avec exactitude l’emplacement de la fuite, mais aussi l’état général des canalisations.

Détection par fumigène

Le métier de plombier est un métier qui évolue avec son temps. Cela est attesté par l’utilisation d’équipements de détection high-tech comme nous l’avons vu. La nécessité d’éviter de détruire la maison en suivant le tracé de la canalisation s’explique par le fait qu’aujourd’hui, les constructions sont soumises à des règles strictes. Les sols, comme les murs et le plafond, sont isolés. Plusieurs couches de matériaux sont donc superposées. Cela a un coût de reconstruire ensuite à l’identique. Le plombier doit donc de s’équiper en conséquence.

La détection par fumigène se fait grâce à des cartouches fumigènes ou des pastilles qui injectent de la fumée dans vos canalisations (une fumée qui n’est pas nocive pour l’homme). Celle-ci ressort par les trous et tous les interstices de la canalisation. Le plombier est ainsi en mesure de constater de visu l’emplacement des fuites.

intervention plombier

Détection par écoute électroacoustique

Parmi les solutions existantes, l’écoute électroacoustique est surtout utilisée pour les conduites d’eau enterrées. Elle vise à la géolocalisation des fuites par les vibrations qu’elles émettent lorsque le son d’un micro amplifié, ou aquaphone, les rencontre. Pour des résultats optimaux, l’écoute est effectuée tout le long du circuit, à des distances régulières, si la fuite n’est pas identifiée dès les premiers tests. À noter que l’eau ne s’évacue pas toujours directement au niveau de l’interstice en défaut.

Dans le cas d’une conduite gainée, l’eau suit la gaine pour ensuite s’échapper par le premier interstice rencontré qui peut se situer au début de la canalisation ou au niveau des raccordements.

Détection par traceur à gaz

Lorsque les autres techniques ont démontré leur limite, le traceur à gaz est la dernière option. Pour la mettre en œuvre, les canalisations devront être purgées puis isolées. Si le sol sous lequel elles sont enterrées est imperméable, des trous d’environ 15 mm devront être percés tous les deux mètres jusqu’à atteindre la couche perméable. Le gaz est ensuite injecté, puis pressurisé. Les résurgences sont ensuite détectées et localisées avec précision, grâce à la concentration d’hydrogène enregistrée au niveau de la zone où s’échappe le gaz.

Quels paramètres déterminent les coûts de la recherche de la fuite d’eau

La recherche de fuite d’eau dans les canalisations n’est pas l’affaire d’un novice. Le recours à un plombier professionnel est impératif, surtout lorsqu’il s’agit de manipuler des équipements de recherche de pointe. Plusieurs paramètres influent donc sur le coût de ces travaux. La taille du bâtiment à inspecter, la vétusté ou non des canalisations, l’accessibilité de l’endroit où est située la fuite, ainsi que le temps que le professionnel prendra pour intervenir sur le site. Les tarifs qu’il fixera seront également fonction de l’éloignement de la zone d’intervention. Chaque professionnel est en droit de fixer sa grille tarifaire.

Qui prend en charge le coût de la détection de la fuite d’eau ?

Il faut que vous sachiez que la prise en charge de la fuite dépend de deux critères. Si vous habitez une copropriété et que la fuite se situe dans votre douche ou dans votre cuisine par exemple, c’est à vous d’en payer les frais de recherche et de réparations. Par contre, si la fuite se produit dans les canalisations, c’est à votre copropriété de s’en acquitter. Si vous êtes locataire d’un appartement ou d’une maison individuelle, c’est à votre propriétaire de payer le plombier. La recherche de la localisation de la fuite d’eau et ses causes ont alors pour objectifs de déterminer les parts de responsabilité des différentes parties prenantes.

L’assureur prend-il les travaux en charge ?

Vous devez d’abord savoir que la convention IRSI (convention d’indemnisation et recours des sinistres immeubles) détermine la recherche de fuite comme une investigation qui peut conduire à la destruction des locaux ou non. Elle est nécessaire pour en détecter les causes afin qu’il soit possible de procéder à la préservation des biens. Selon cette convention, après la recherche, les travaux de réparation des biens dégradés doivent être considérés comme faisant partie de la recherche en elle-même. Par contre, lorsque les causes de la fuite sont identifiées, les travaux à effectuer seront pris en charge par le propriétaire.

Pour résumer, l’assurance de l’occupant du logement prend en charge la détection de la fuite d’eau. Dans le cas où le logement dans lequel se produit la fuite est vacant ou qu’il est loué meublé, ou que le locataire n’a pas souscrit à une assurance habitation, le propriétaire devra donc faire jouer son assurance. Comme spécifié précédemment, la copropriété peut demander la recherche de la fuite lorsqu’elle constate des signes alarmants qui dépassent le cadre des parties privatives.

Comment trouver un bon plombier spécialisé dans la recherche de fuite d’eau ?

Nous connaissons des plombiers dans notre entourage, mais tous ne se sont pas capable de détecter les fuites d’eau. Pour exécuter ces recherches de fuite, le plombier doit disposer d’outils dotés des dernières technologies, mais aussi avoir la connaissance nécessaire pour en faire usage. La meilleure option est de comparer les offres disponibles sur le net via des sites comparateurs.

Nous vous conseillons aussi de vous renseigner auprès de personnes ayant vécu la même situation. Souvent le bouche-à-oreille vous permet de trouver un plombier efficace et compétent. Il est cependant impératif de s’adresser à des artisans qualifiés et agréés par les mairies des communes où ils exercent leur métier. Les plombiers doivent en outre avoir des connaissances en électricité, car leurs interventions peuvent parfois avoir lieu à proximité d’un circuit électrique.

Détection des fuites d’eau : entreprendre les travaux de réparations

N’oubliez pas que les problèmes de fuites d’eau peuvent avoir des conséquences sur l’intégrité même de votre logement. L’humidité peut provoquer l’apparition de moisissure, salpêtres (qui affaiblissent souvent la construction), de champignons, mais aussi entraîner de mauvaises odeurs et avoir des effets nocifs sur la santé. Ce sont autant de raisons qui font qu’il est absolument nécessaire de détecter les fuites d’eau dans vos canalisations afin d’entreprendre les réparations nécessaires pour que cela ne se reproduise plus.

Les travaux de réparation peuvent consister à un remplacement d’une partie de la tuyauterie, changer un joint d’étanchéité ou un flexible. Pour avoir des aides de l’État, vous pouvez profiter de cette occasion pour réaliser des travaux de rénovation énergétique si cela n’a pas encore été fait.