Pratique et esthétique, le portail autoportant vous permet un gain de place appréciable. Mais contrairement au portail coulissant, il ne requiert pas de ligne de rail ou sol pour s’ouvrir et pour se refermer. En effet, le vantail suspendu est supporté par des piliers. Découvrez les avantages de disposer d’un tel portail.

Portail autoportant : pas d’effet de seuil, car pas de rail

Comme son nom l’indique, le portail autoportant est suspendu à quelques centimètres du sol. En l’absence de rails, cette structure convient sur tous types de sols : sable, terre. De plus, vous n’aurez pas cet effet de seuil qui occasionne les chocs entre le bas de caisse et le sol. Vous pouvez d’ores et déjà consulter différents modèles de portails autoportants sur https://www.portaleco.fr, le site d’un fabricant français de portails motorisés en aluminium. La marque se positionne notamment sur un concept novateur : le portail à monter soi-même, sans recours à aucune maçonnerie.

Parfait pour les jardins en pente

Comme le portail autoportant « survole » littéralement le sol, il est parfait pour les terrains en pente. Il est d’autant plus indispensable si vous disposez de peu d’espace. Et en l’absence de rails, le portail autoportant requiert moins d’entretien au sol. Ainsi, les feuilles mortes ou le gravier qui jonchent le sol ne risquent aucunement d’entraver le fonctionnement de votre portail.

portail autoportant

Design moderne et épuré

Forcément, le design moderne et épuré du portail autoportant ne laisse pas indifférent. Comme tout le monde, vous choisissez le portail le plus beau. De plus, un modèle autoportant ne comporte pas de longrine qui peut se révéler inesthétique. En revanche, sur certains portails autoportants, les éléments disgracieux comme les contrepoids sont inévitables. Pour y remédier, les fabricants se tournent vers les tabliers qui s’avèrent plus esthétiques. L’idéal serait aussi d’intégrer la motorisation dans les piliers du portail. Du coup, la longrine et le moteur ne viendront pas gâcher le rendu esthétique de votre portail.

Portail autoportant : système complet à monter soi-même

Grâce aux innovations et aux concepts révolutionnaires, il vous est désormais possible de monter un portail autoportant sans l’assistance d’un maçon. Comment ? Grâce au gabarit de pose. Cela implique une réduction de la quantité de béton à utiliser. En sus, vous n’aurez pas besoin d’évacuer une trop grande quantité de terre. S’ensuivent l’installation du portail et sa mise en route.

Presque sans maçonnerie

Effectivement, les portails autoportants ne nécessitent presque aucune maçonnerie. Avec cette alternative, vous économiserez sur la construction du socle en béton. En effet, un portail autoportant ne nécessite que deux plots en béton, ce qui réduit les besoins en maçonnerie.

Motorisation intégrée

Une motorisation intégrée au portail améliore son esthétique intérieure et extérieure. En effet, les prouesses technologiques rendent invisibles les automatismes de portails. Et même si elle est intégrée aux piliers, la motorisation se révèle on ne peut plus efficace. Ainsi, l’ouverture et la fermeture du portail s’effectuent à distance via une télécommande. Cela vous évite de sortir de votre voiture pour ouvrir ou pour fermer le portail. Le gain de temps est là encore très appréciable.

Remplissage en aluminium composite

L’aluminium composite se révèle être un matériau robuste et économique. Son rendu moderne et son design esthétique en font le matériau de prédilection pour les portails autoportants. Mieux encore, l’alu ne rouille pas et ne craint pas les variations de température. Il est même compatible avec un moteur qui meut à l’énergie solaire. Pour l’entretien proprement dit, sachez qu’un portail autoportant en aluminium se nettoie tout simplement au jet à haute pression. En sus, n’hésitez pas à nettoyer ponctuellement les parties sales.

Contrairement aux autres matériaux comme le bois, l’acier ou le fer forgé, l’aluminium est relativement adapté au système autoportant. Son aspect résolument moderne apporte une plus-value à votre propriété. Néanmoins, l’aluminium permet de réaliser des portails autoportants au design plus traditionnel. Pour ce type de structure, la longueur des vantaux peut dépasser les 5 mètres, pour une hauteur équivalente à 3 mètres. Et comme l’aluminium est plus léger, il requiert peu d’énergie de la part de la motorisation.

Portail autoportant : un dispositif à l’épreuve de la neige

En l’absence de rail, sachez que votre portail autoportant pourra s’ouvrir et se refermer sans encombre, même en hiver. Ni l’amoncellement de neige ni la glace ne peuvent entraver le déplacement des vantaux. En pratique, le portail est quasiment insensible aux intempéries. Cette configuration est particulièrement recommandée dans le cas d’un important nombre de passages de véhicules.

portail motorisé

En bonus : quelle motorisation pour un portail autoportant ?

En intégrant une motorisation à votre portail, vous vous offrez le confort de pouvoir l’ouvrir et de le fermer à distance. Cette option se révèle particulièrement intéressante lorsque la météo fait des siennes. Outre le côté pratique, il faut avouer qu’un portail motorisé demeure un excellent gage de sécurité. Le tout c’est de choisir la motorisation qui convient au type de portail. Dans le cas d’un portail autoportant, vous trouverez un poteau de guidage et un poteau de réception. Il convient donc d’y intégrer un moteur crémaillère. Ce dernier est généralement commandé à distance.

L’installation et l’entretien de la motorisation

La mise en place de la motorisation s’effectue idéalement en même temps que l’installation du portail. Rappelons que les travaux ne nécessitent pas de longrine en béton, un socle permettant de supporter la poutre autoportée suffit. Quant au moteur, il doit être révisé tous les 3 à 6 mois. Le technicien qui se chargera des contrôles de routine devra vérifier que le moteur ne s’encrasse pas. Par ailleurs, vous pouvez parfaitement intégrer un moteur à un portail autoportant existant.

Toutefois, évitez les motorisations premiers prix qui s’avèrent moins fiables sur le long terme. Pire, votre portail risque de s’ouvrir très très lentement. Préférez les moteurs plus performants et plus robustes, quitte à y mettre le prix. Vous ne le regretterez pas puisqu’ils sont faits pour fonctionner durant plusieurs années, avec un minimum d’accrocs.

Et vous pouvez même y ajouter un détecteur de présence. Cela vous évitera de manipuler la télécommande. Ainsi, votre portail s’ouvrira systématiquement à votre arrivée. N’oubliez pas d’y inclure un système d’alarme qui se déclenche dès la moindre tentative d’intrusion par la force. Il existe même des détecteurs qui se déclenchent dès que quelqu’un tente de sauter par-dessus le portail.