Le ravalement de façade est un procédé défini par le dictionnaire Larousse comme : la remise en état des murs extérieurs d’un immeuble par grattage, lavage, ragréage et/ou application d’enduit. Le ravalement de façade d’immeubles est prescrit, par la Loi Française, au moins tous les 10 ans. Ce procédé englobe 3 opérations : le nettoyage, la réparation et la rénovation.

Tout savoir sur le ravalement de façade

 

Définition

Le ravalement de façade consiste en la remise en état des façades, des murs extérieurs et des accessoires apparents d’une maison ou d’un immeuble en copropriété. Le procédé est indispensable, car un bâtiment se dégrade au fil des années. Pour faire face alors aux différents problèmes causés par les mouvements de structure tels que les fissures et les failles, une maison ou un immeuble en copropriété doit faire l’objet d’un ravalement de façade au moins tous les 10 ans. Cela permet d’éviter tous risques de problèmes d’isolation dégradée ou d’infiltration d’eau, des dégâts catastrophiques pour un bâtiment.

 

Le ravalement de façade est une obligation légale

Selon le Code de la Construction et de L’Habitation, les façades des immeubles doivent être maintenues dans un bon état de propreté. C’est-à-dire que les façades ne doivent présenter aucun risque éventuel pour la sécurité des occupants de l’immeuble et des passants dans la rue. Cependant, au-delà de devoir être maintenues propres, les façades doivent être bien entretenues, solides et doivent assurer une protection face aux remontrées capillaires et aux ruissellements d’eau. Il est à savoir que les travaux de ravalement de façade constituent une obligation légale pour toutes les communes assujetties à un arrêté préfectoral. Ces travaux sont à réaliser au moins tous les 10 ans et, depuis le 1er janvier 2017, le procédé se doit d’être accompagné de travaux d’isolation des murs extérieurs. Enfin, les travaux de ravalement de façade doivent respecter l’aspect originel de la façade.

 

L’importance de réaliser des travaux de ravalement de façade

 

Offrir une nouvelle jeunesse au bâtiment

Les travaux de ravalement de façade pour une copropriété servent principalement à nettoyer les murs extérieurs abîmés et dégradés par les intempéries, les UV, la pollution et surtout par le temps. Ainsi, le ravalement permet de redonner vie à la façade en lui offrant de nouvelles finitions au niveau de :

Par conséquent, la façade va apporter une plus-value supplémentaire au bâtiment en cas de revente.

 

Optimiser les performances thermiques du bâtiment

En plus d’apporter une nouvelle vie au bâtiment, le ravalement sert également à améliorer ses performances thermiques. En effet, avec le temps, les murs extérieurs peuvent se détériorer et faire apparaitre des fissures. Ces fissures peuvent avoir un effet néfaste sur l’isolation thermique et phonique du bâtiment, et donc apporter plus de fragilité à celui-ci. Remettre à neuf la façade permet alors de rétablir ses performances initiales, et en même temps, rétablir la beauté du bâtiment comme il était auparavant.

 

Le coût des travaux de ravalement de façade

 

Le coût d’un ravalement de façade dépend avant tout :

Après étude de ces différents points, le coût d’un ravalement de façade se situe en moyenne entre 20 et 300 € (hors-taxe) par m² à Paris et en Ile-de-France. Ensuite, il faudra compter entre 20 000 et 100 000 € (hors-taxe toujours) pour le ravalement d’un immeuble de 4 à 5 étages, selon la nature des travaux de rénovation à effectuer. A noter qu’il ne s’agit ici que d’une estimation et qu’il est indispensable de réaliser un devis de ravalement auprès d’un expert pour avoir le montant exact des travaux. Pour tous travaux de ravalement de façade, le demandeur bénéficie automatiquement d’une réduction de TVA de 10 %, si l’immeuble a moins de 2 ans.

 

Le départage des coûts de travaux de ravalement d’un immeuble en copropriété

 

Pour un immeuble en copropriété, il est primordial de définir, lors des réunions syndic, tous les travaux concernant les parties communes de l’immeuble. Leur coût sera partagé entre chaque copropriétaire. Tandis que pour les parties privatives, seul l’occupant sera le seul en charge du coût de ravalement.