Depuis la nuit des temps, l’or a toujours été un métal précieux lourd. S’il vous arrive de percevoir une chaine ou bien une bague avec un poids considérable, il y a de grandes chances qu’il s’agisse de bijoux en or. Tout comme les couverts en argent, l’or est valeureux ; cependant, il est difficile de cerner leur valeur sur le marché d’un simple coup d’œil. C’est pourquoi, le poinçon or a été mis en place, permettant ainsi d’identifier la valeur de vos bijoux en toute facilité. Allons découvrir tout ce qu’il faut savoir sur les poinçons en or.

Le poinçon or : De quoi s’agit-il ?

Bien plus valeureux que l’argent, le vrai or doit impérativement être distingué du faux. Un poinçon est alors un marquage qui orne toute la bijouterie des marques officielles. Tout comme le poinçon argent figurant sur les couverts en argenterie, le poinçon or permet de déterminer la valeur de la bijouterie en or.

Les poinçons or déterminent le nombre de carat du bijou concerné :  10K, 14K, 18K, 22K, 24K. En dessous de 10K, l’or est considéré comme du faux. Un bijou en or de 10K signifie que 24 g de l’alliage est constitué de 10 g de pur or.

Il existe plusieurs sortes de poinçons, comme nous en avons récemment évoqué pour les couverts en argent. Les poinçons titres et les poinçons de maitre sont obligatoires.

Poinçon Nom Carats Teneur
Hippocampe Or 24k 999%
Tête d’aigle Or 22k 916%
Tête d’aigle Or 18k 750%
poinçon aigle Tête d’aigle 750%
poinçon coquille saint-jacques Coquille Saint-Jacques Or 14k 585%
Trefle Trèfle Or 9k 375%

Que certifie un poinçon ?

Chaque bijou poinçonné est testé et marqué de manière indépendante (traditionnellement par un tampon, mais des techniques plus modernes font appel au laser) pour garantir qu’il est conforme aux normes légales de pureté du métal concerné. Il s’agit d’un peu comme un certificat de diamant, mais le poinçon indique le nom du fabricant, le lieu où il a été testé, la pureté du métal précieux, la date de fabrication et la commémoration éventuelle d’un événement national particulier.

Les poinçons sont généralement disposés sur une ligne horizontale, d’une hauteur légèrement inférieure à 1,5 mm. L’ordre le plus courant des poinçons, de gauche à droite, est le suivant : commanditaire, finesse (pureté) et bureau d’essai. Les autres poinçons après ceux-ci sont facultatifs. La lettre de date et toute marque commémorative, par exemple, peuvent être ajoutées, mais vous les verrez probablement si le poinçon est utilisé à des fins décoratives. En général, les poinçons sont placés dans un endroit discret du bijou, comme l’intérieur de l’anneau ou le dos d’un pendentif, afin de ne pas nuire à l’esthétique.

Comment les bijoux sont-ils marqués d’un poinçon ?

Il existe deux principaux types de poinçonnage : le poinçon et le laser. Traditionnellement, le poinçon était toujours apposé sur les bijoux, ce qui n’était pas toujours idéal. Si l’objet était creux ou de nature délicate, le poinçon pouvait en effet provoquer une légère déformation de l’objet. Sur certaines bagues plus anciennes, le métal s’usant au fil des ans, le poinçon peut aussi devenir évident de l’extérieur.

Aujourd’hui, la plupart des fabricants optent pour le poinçon laser. En raison de la popularité des alliances serties de pierres et des bijoux au design complexe, le poinçon laser ne déforme pas le bijou et, dans la plupart des cas, il est très subtil et parfois difficile à voir sans utiliser une loupe.

Le seul inconvénient est que, si une bague porte un poinçon laser et doit être calibrée, le poinçon peut être très facilement éliminé par polissage. Si cela se produit pendant le processus de calibrage, la bague doit être renvoyée au bureau d’essai pour que son poinçon soit restauré, car personne d’autre ne peut légalement l’appliquer.

Un poinçon unique pour chaque bijou

Chaque type de bijou possède son propre poinçon or.

  • Or blanc, jaune ou rose

S’il s’agit d’or blanc, jaune ou rose, une tête d’aigle gravée est un titre légal de France qui veut dire de l’or en 18K : Or massif.

Les mentions 750 ou 0.750 sont surtout visibles sur les montres. Si le bijou indique 585, c’est de l’or de 14K provenant de l’étranger. Pour ce genre de bijou, le poinçon maitre est inscrit à l’intérieur d’un losange avec les initiales de l’artisan.

  • Les bagues, les chevalières et les anneaux

Le poinçon de titre et de maitre pour la bijouterie est généralement frappé, situé sur la partie externe de l’anneau. Dans le cas où un bijou en particulier est constitué par un poinçon se trouvant à l’intérieur, il s’agit d’un faux.

  • Les bracelets, les chaines et les colliers

Pour cette catégorie, l’emplacement des poinçons se situent sur les extrémités pour les mailles soudées, et sur les éléments du fermoir pour les autres.

  • Les médailles et les pendentifs

Les médaillons et les pendentifs sont en principe composés par un anneau, une bélière et la médaille. Le poinçon se trouve alors sur la bélière. Il se peut que dans certains cas, l’anneau porte également un poinçon.

  • Les montres

Qu’il s’agisse de montre de poche ou de col, les montres vintages sont toujours faites d’un assemblage de plusieurs pièces comportant toutes un poinçon de titre si c’est de l’or.

Pour les montres bracelets, quant à elles, le poinçon se situe sur la partie interne ou externe du fond et de la carrure.

Tips : Karat ou Carat ?

Saviez-vous qu’il existe une différence entre Karat et Carat au-delà de l’orthographe ? Lorsqu’on parle de bijoux, le Karat fait référence à la pureté du bijou alors que le Carat fait référence au poids d’un diamant ou d’une pierre précieuse. 24 karat est le niveau de pureté maximum possible pour l’or, mais il est trop mou pour être travaillé seul, il doit être mélangé à d’autres métaux pour le rendre plus résistant, d’où les 9kt, 14kt et 18kt, tous mélangés à différentes quantités d’autres métaux.

Le plaqué or est-il considéré comme de l’or ?

bijoux vrai or

Bien que le plaqué or soit considéré comme du faux. Détrompez-vous ! les bijoux plaqués de haute qualité possèdent leurs propres poinçons. Leurs caractéristiques sont comme tels :

  • Une forme carrée creusée, avec la marque de l’artisan en charge de la fabrication ;
  • Une épaisseur en microns: 5 pour une qualité normale et 10 20 ou même 40 pour les meilleures qualités ;
  • Les mentions « G » ou « GALV », pour les plaquages galvaniques.

Mais il faut faire attention, certaines pièces en contrefaçon peuvent comporter des poinçons, que ce soit de l’or véritable ou du plaqué.

Pour un gage de fiabilité, l’évaluation de la valeur d’un bijou en or doit toujours être faite par un expert en la matière. Rien que tel que l’expertise d’un professionnel pour déterminer la valeur de votre bijou.

Une petite astuce pour distinguer vos bijoux en or du faux

Étant un bijou, votre collier ou votre bracelet sera toujours en contact avec votre peau. A fur et à mesure que vous bougez ou vous déplacez, l’objet sera certainement en mouvement.

Si vous constatez une décoloration quelconque sur certaines parties, et laisse transparaitre un métal de couleur autre sur la zone il s’agit uniquement de plaqué or.

Il est important de préciser que les bijoux en or se portent parfaitement sous l’eau ou se frotter contre le lit lorsque l’on dort sans pour autant se décolorer.

De par ses propriétés inaltérables, la couleur de l’or ne devrait aucunement changer face aux conditions externes.

Cela ne veut pas dire que si votre bijou ne s’altère pas, c’est surement du pur or ! Au vu du cours de l’or actuel, Il faudra quand même un œil expert pour en évaluer l’authenticité du poinçon.

Autres méthodes pour reconnaître l’or

Méthode de la pierre de touche

Il existe quelques méthodes scientifiques pour déterminer avec précision la pureté de l’or karat, certaines destructives (essai au feu) et d’autres non destructives (fluorescence X). Ces deux méthodes nécessitent un équipement coûteux, des procédures spéciales et un endroit bien éclairé et ventilé. Une méthode plus simple pour déterminer la pureté de l’or dans les bijoux est le test de la « pierre de touche », une technique séculaire qui est relativement non destructive pour les bijoux et offre des résultats rapides.

À utiliser avec précaution : Le test de la pierre de touche implique l’utilisation d’acides, il faut donc faire très attention à la sécurité. Des procédures minutieuses sont indispensables.

Le test de la pierre de touche est basé sur le fait que l’or 24k résiste à tous les acides, sauf les plus forts. Plus l’or est pur, plus l’acide nécessaire pour le dissoudre est puissant. Des concentrations mesurées d’acide nitrique sont utilisées pour tester l’or 14k et moins. L’eau régale, un mélange d’une partie d’acide nitrique et de trois parties d’acide chlorhydrique, est utilisée pour tester la pureté des carats supérieurs par le processus de comparaison et d’élimination.

Pour effectuer un test de pierre de touche, vous aurez besoin d’un kit de test d’acide (disponible chez les fournisseurs d’outils de bijouterie), d’un endroit bien ventilé, de deux béchers en verre, d’eau, de bicarbonate de soude, de gants de protection, de papier abrasif de grain 320, de lunettes de sécurité et de serviettes en papier.

Votre kit de test comprend un jeu d’aiguilles de test. Chaque aiguille est munie d’un échantillon d’or karaté à son extrémité et la valeur du karaté est estampillée sur le côté. Utilisez les aiguilles pour or jaune pour tester l’or jaune, et les aiguilles pour or blanc pour tester l’or blanc.

Commencez par vérifier que le bijou en or ne porte pas d’autres estampilles (par exemple, des marques de qualité ou des marques du fabricant) et notez les caractéristiques telles que la taille, la couleur et la réflectivité. Si vous pensez que l’article n’est pas en or, utilisez un outil de gravure et faites une petite entaille dans un endroit discret du bijou pour exposer le métal frais. Ensuite, mettez des gants de protection et placez une goutte d’acide du flacon de test de l’or 18k sur la petite entaille. Une réaction verte très effervescente indique un métal de base, et aucun autre test n’est nécessaire.

S’il y a peu ou pas de réaction, la pièce est probablement de l’or karat, et le test suivant consiste à vérifier la pureté. Suivez les étapes suivantes :

Frottez doucement le bijou dont la pureté du carat est inconnue d’avant en arrière sur la pierre de test pour laisser un échantillon de métal fin mais clairement visible. Prenez soin de prélever cet échantillon à un endroit non visible sur le bijou et loin des joints de soudure.
– Avec une aiguille de test, dessinez un point d’interrogation sur la pierre de touche qui représente le métal inconnu.
– Commencez avec l’aiguille de test 14k et frottez une couche à côté de l’inconnu. Étiquetez-la « 14 ».
– Répétez ce processus, en faisant une couche puis en l’étiquetant avec les aiguilles de test 18k, 22k et 10k. Choisissez maintenant la bouteille étiquetée pour le test 10k et passez légèrement l’applicateur sur tous les échantillons.
– Après environ 20 à 40 secondes, placez la pierre de touche dans un mélange de bicarbonate de soude et d’eau pour neutraliser l’acide dans un bécher, puis rincez à l’eau dans l’autre bécher.
Epongez la pierre de touche avec des serviettes en papier et observez. L’échantillon de 10k s’est dissous, mais le métal inconnu est toujours visible. Cela confirme que le métal inconnu est plus fin que 10k.
– Ensuite, choisissez la bouteille étiquetée pour tester le 14k et passez-la sur les échantillons juste en dessous du premier test.
– Laissez suffisamment de temps pour que l’acide réagisse et se neutralise, puis rincez et épongez la pierre de touche et observez. L’acide a dissous les échantillons de 10k et de 14k. Le métal inconnu est donc de 14 carats ou légèrement supérieur.

Préparez toujours la pierre de touche pour sa prochaine utilisation en la nettoyant soigneusement. Retirez le métal de la surface de la pierre en la plaçant, face contre terre, sur un morceau de papier abrasif de grain 320 sur une surface plane. Appliquez une pression modérée et poncez-la dans un mouvement circulaire jusqu’à ce que les couches d’échantillons ne soient plus visibles. Neutralisez, rincez et épongez avant de replacer dans le kit. Suivez toujours les instructions du fabricant pour l’entretien, le stockage et la manipulation des acides.