Avec le temps, une habitation peut avoir des problèmes d’humidité ascensionnelle. Dans ce cas, il est important de détecter les causes et de résoudre rapidement le problème. Toutefois, quelles sont les principales causes de l’humidité ascensionnelle et quels sont les différents traitements que vous adoptez pour l’éradiquer ?

L’humidité ascensionnelle : comment la détecter ?

L’humidité ascensionnelle, également connue sous le nom de remontée capillaire, désigne la montée des eaux du sol dans les murs d’un bâtiment, les rendant humides. Elle se manifeste souvent aux bas des murs (intérieurs ou extérieurs). En général, elle provoque l’apparition de moisissure et de taches d’humidité. En plus de cela, vous allez remarquer que vos murs se dégradent. La peinture peut s’écailler ou le papier peint peut se détacher. Dans certains cas, les pièces peuvent dégager des odeurs nauséabondes.

Lorsque vous remarquez les signes d’une humidité ascensionnelle, il est indispensable d’entamer des travaux de réparation rapidement. Cela est particulièrement important, car cette humidité peut générer d’autres problèmes plus graves comme endommager sérieusement la construction de votre logement, par exemple.

Les causes de l’humidité ascensionnelle

L’humidité ascensionnelle peut être due à un manque de retenue d’eau. En effet, lorsque cette dernière fait défaut, les eaux du sol peuvent s’infiltrer dans les murs de votre bâtiment.

Elle peut être également due à des pontages. Dans ce cas, le plâtrage du mur arrive sous la tenue d’eau. En dehors de ces points, l’humidité ascensionnelle peut être causée par l’absence de cuvelage. Enfin, elle peut également être due à une aération insuffisante.

humidité ascensionnelle murs maison

Comment traiter l’humidité ascensionnelle dans votre logement ?

Pour traiter l’humidité ascensionnelle, les spécialistes utilisent diverses méthodes.

Le traitement par injection

Le traitement par injection est la méthode la plus utilisée pour traiter l’humidité ascensionnelle. Il est très efficace et très résistant. Cette technique consiste notamment à perforer des trous aux bas des murs jusqu’au niveau du sol. Ensuite, on injecte un produit hydrophobe à travers les trous. Le gel se répand dans les capillarités des mûrs, se solidifie et forme une barrière 100 % étanche, ce qui permet de repousser l’humidité.

Le traitement de l’humidité ascensionnelle par injection nécessite un savoir-faire professionnel et de réelles compétences. Pour ce faire, il est judicieux de faire appel à un professionnel qualifié.

Le traitement par drainage et cuvelage

Cette technique vise à bloquer l’ascension des eaux afin qu’elles n’atteignent pas les fondations. Elle offre une protection supplémentaire à votre logement. Elle permet en particulier d’évacuer le surplus d’eau au niveau du sous-sol vers un système d’égouttage grâce aux conduits et à une pompe de relevage.

Le cuvelage est par ailleurs associé au drainage. Il se révèle particulièrement utile contre l’humidité ascensionnelle, car il empêche les remontées capillaires et les infiltrations des eaux.

Faites réaliser une saignée dans les murs

Cette méthode est aussi très efficace pour traiter les problèmes d’humidité ascensionnelle. Elle consiste notamment à faire des rainures horizontales dans la maçonnerie puis à ajouter une membrane d’étanchéité afin d’éviter la remontée capillaire.

Cette méthode nécessite toutefois des travaux intensifs. Elle est généralement utilisée lors d’une rénovation complète.

Combien coûte le traitement de l’humidité ascensionnelle ?

Il n’existe pas de montant standard pour le traitement de l’humidité ascensionnelle. En général, le prix dépend :

  • de la méthode utilisée,
  • de la superficie à traiter,
  • de la longueur des murs,
  • de l’étendue du problème.

Il varie également en fonction des travaux supplémentaires réalisés et du prestataire.

Nous vous recommandons pour cela de demander des devis auprès de différents prestataires. Cela vous permettra de comparer leur prix et de choisir celui qui correspond le mieux à votre budget. Toutefois, vous pouvez prévoir entre 100 et 200 euros pour le traitement par mètre carré.