L’acide nitrique est un composé chimique dont la formule est HNO3. Autrefois, il était aussi appelé acide azotique ou encore « eau forte ». Cette substance se caractérise par sa forte acidité et sa décomposition rapide. A l’état pur, il est incolore et inodore. C’est un produit chimique de base, utilisé dans la fabrication de nombreux produits en laboratoire.

L’acide nitrique dans l’histoire

C’est l’alchimiste Jabir Ibn Hayyan qui a synthétisé l’acide nitrique pour la première fois au VIIIe siècle. Durant le XIIIe, Albert le Grand s’en est servi pour séparer l’argent et l’or. Ce ne sera que courant XVIIIe siècle qu’Antoine Lavoisier parvient à démontrer que ce liquide comporte de l’oxygène et de l’azote, une théorie confirmée un peu plus tard par Henry Cavendish.

L’acide nitrique n’a été utilisé dans les procédés industriels qu’à partir du XIXe siècle. Si au départ, on l’obtenait par distillation du salpêtre et de l’acide sulfurique, Frédéric Kuhlmann découvre en 1 838 qu’il est aussi possible de l’obtenir par oxydation de l’ammoniac avec le platine.

Quelles sont ses propriétés ?

S’il se trouve à l’état pur, l’acide nitrique est incolore et inodore. Cela signifie que s’il prend une teinte brune, il comporte des impuretés. S’il est chauffé à une température ambiante, il dégage une fumée jaune ou parfois rouge. Ce liquide est très oxydant. De ce fait, il peut avoir des réactions explosives s’il est mélangé à d’autres substances comme les poudres métalliques et les carbures.

Par ailleurs, en le mélangeant à des composés organiques comme l’essence de térébenthine, on obtient une solution auto-inflammable ou hypergolique. Etant un acide fort, il dissout complètement la plupart des métaux comme le zinc, le cuivre, le mercure, l’argent, le sélénium ou encore le nickel. Quant aux alcalino-terreux, ils sont dissouts complètement au contact de l’acide nitrique dilué, mais restent intacts si ce dernier est concentré.

On obtient l’acide nitrique dilué en mélangeant l’eau avec du dioxyde d’azote NO2. Si vous trouvez une solution liquide nommée « acide nitrique » dans un magasin spécialisé, il y a de fortes chances qu’elle contienne moins de 68% de la solution en réalité. Pour dégager de l’acide nitrique pur, il faut le distiller en présence d’acide sulfurique.

Quelles sont ses utilisations possibles ?

L’acide nitrique est surtout utilisé comme réactif de laboratoire. Ses utilisations sont nombreuses, dont les principales sont :

  • La fabrication d’engrais
  • La fabrication d’explosifs
  • La fabrication de produits photographiques et pharmaceutiques
  • La fabrication de colorants
  • L’industrie textile et les réactifs analytiques

Par ailleurs, étant donné qu’il réagit avec quelques métaux, on s’en sert également dans l’industrie métallurgique et dans le domaine de la microélectronique. Il faut toutefois noter que l’acide nitrique nécessite de prendre des précautions car il peut causer de graves brûlures sur la peau. A cause de son oxydation et de son inflammabilité, il ne faut surtout pas porter des gants en nitrile ou en latex quand vous vous en servez. C’est une des raisons pour laquelle les sites professionnels n’acceptent d’en vendre qu’à des usines.

Où s’en procurer ?

Le moyen le plus rapide de trouver de l’acide nitrique, c’est de taper acheter acide nitrique dans votre navigateur. On vous donnera ainsi une liste de tous les professionnels qui la mettent en vente. Sinon, vous pouvez aussi vous en procurer chez un grossiste de produits chimiques. Prêtez toujours attention à la concentration d’acide nitrique contenue dans la solution pour l’adapter à vos besoins. Dans tous les cas, faites preuve d’une grande prudence pour manipuler ce liquide, qu’il soit dilué ou concentré et laissez-le hors de portée des enfants.